902 lectures

Intellectualisme ou Intelligence ?

Nous vivons dans une société dominée par l’intellectualisme. Les diplômes récompensent « les grosses têtes » capables de mémoriser, d’analyser, d’expertiser… Cependant, les théories intellectualistes ne sont pas efficaces devant les interrogations de la vie...

Par ce qu’ils nous ont donné, les soi-disant experts n’ont jamais prouvé leur capacité à résoudre authentiquement les grands problèmes de la Vie, de quelque nature qu’ils soient. Sinon, comment expliquer le désastre actuel dans tous les domaines ? Ceci est une Valeur non Démontrée.

D’un autre côté, des gens Intelligents (hommes ou femmes, diplômés ou non), souvent non reconnus et presque jamais écoutés, ont apporté et apportent des réponses concrètes aux grandes questions de la Vie, tirées de leur Expérience Vécue…

Donc, quel que soit le sujet, traitons-le avec Intelligence, Simplicité et Sensibilité, c’est-à-dire en le confrontant à l’expérience vécue, sans quoi on reste dans un labyrinthe stérile dont on ne sort pas…

Quelques mots Intelligents valant mieux qu’un long discours, en résumé :

« Intellectuel n’est pas toujours synonyme d’intelligent. » Alexandra David-Neel

Commentaires

1. Le mardi 26 avril 2016, 20h33 par phil505

Bonjour à tous.
Voilà, je me lance sur un sujet qui me passionne, Ce sujet est développé sur la vidéo conférence de Jacques Breyer : Pacte avec la matière jptp11.J'ai très bien compris le fonctionnement de l'Esprit dans la matière, le carré se mirant en lui-même ainsi que toutes les explications de Jacques.

Je sais qu'il y a une différence entre ce qui est présenté au travers de cette vidéo et le travail sur les 36 arches qui est différent.

Seulement, il m'échappe quelque chose au sujet pratique.

Dans les explications, une force part du point "a" vers un autre point qui lui fait miroir. ok je comprends.

Je souhaiterais aider mon amie Lili (58 ans) qui souffre mentalement grâce au travail dans l'octogone.

Elle est Air de Feu, a chopé une saloperie de maladie…et son moral n'est pas bon puisqu'elle va quitter son travail.. (la maladie ne s'est pas encore déclarée).

Je pense que ce serait bien d'enlever le Feu de Air de Feu.

On passerait par la terre ou de l'eau.

voici ma proposition de travail si vous pouviez commenter un tout petit peu pour m'aider…
J'explique ce que je désire à haute voix et je place mon amie ou ?

- soit dans le coin de l'octogone air de feu ?

- soit sur un" chakras" ouvert (recoupement de lignes qui parlent)

Mais alors, comment se passe la "chose" étant donné que Jacques parle de chemin de l'Esprit comme les lignes dans l'octogone. Je me doute que cela se passe tout seul...

Ou bien je trace au sol les lignes que je souhaite voir prendre l'Esprit et je place mon amie ou ?..et moi ?

Est-ce que quelqu'un a déjà testé de cette manière pratiquement?
je suis impatient de vous lire...voici un lien Google/drive pour voir un schémas :
https://drive.google.com/file/d/0B8...

2. Le lundi 30 mai 2016, 12h30 par Djehouty

Bonjour Phil 505,

Ceci est une question sur de l'Opératif et non pas sur le billet concernant "Intellectualisme ou l'Intelligence"...

Il est difficile de répondre concernant le Travail Opératif car chaque cas est unique et la Sensibilité de l’Opérateur est déterminante dans ces Opérations pour savoir s’il faut mener telle ou telle action.

Cependant, pour ce qui est de tracer les lignes au sol, nous pensons que c’est une bonne idée. Ce dessin est une expression concrète d’une Réalité invisible afin de mieux Sensibiliser ce Plan invisible à tes actions.

Selon la même idée, la projection par la voix de ce que tu te proposes de faire nous semble également une bonne idée.

Tu peux voir également la réponse 3 de la FAQ concernant le Travail Opératif.

Djehouty

 

3. Le mercredi 8 juin 2016, 14h32 par Louloute du 44

Nous vivons aujourd'hui dans un monde ou l'intellectualisme domine et non l'intelligence.
Aujourd'hui, dans nombreux domaines, les gens sont des autiste du cœur, seul le pouvoir intéresse, il faut tirer parti de quelque chose par intérêt. Vaut mieux briller en société et être mesquin plus tôt que l'inverse.
Pour qu'il y ait intelligence il faut, à mon sens, avoir du cœur.
Il n'y aurait pas autant de problèmes si la société n'était pas aussi déshumanisée et aussi individualiste.

4. Le jeudi 16 juin 2016, 22h25 par Bono

Bonsoir,
Je découvre votre blog et ce billet m interpelle à plusieurs niveaux :
Pouvez vous m expliquer s il vous plait les raisons des 2 orthographes du mot vie?
Constater cet échec de l intellectualisme face aux problèmes de la Vie est une première étape mais qu'elles sont les actions concrètes à entreprendre pour modifier ou inverser cet état ? A moins de laisser l Humanité s autodétruire !

5. Le lundi 20 juin 2016, 12h52 par linus

Bonjour Bono

Pour les 2 orthographes du mot Vie : voir la page "éthique du blog", le 4ème point concernant "les Majuscules" :

Pour plus de précisions : La vie horizontale ( matérialiste ) et la Vie verticale ( spiritualiste ) avec un V majuscule.
On doit d’abord connaitre les raisons de sa vie et prendre la voie de la recherche pour le savoir. Cette voie est la Haute-Science qui aboutit aussi à aider les autres, à se découvrir. Socrate et les philosophes grecs nous disaient : « Connais-toi toi-même ».

Bonne journée.

Linus

PS : Hélas on ne peut empêcher cette humanité de s’auto-détruire, mais on doit faire en sorte ( dans nos actions quotidiennes ) d’aider les autres à se construire et non pas à se détruire. Donc il faut commencer par soi pour donner aux autres ensuite, en réfléchissant sur les clefs données par les philosophes et ésotéristes : c’est la Haute-Science.

6. Le jeudi 5 janvier 2017, 17h35 par Philippe

Bonjour et Meilleurs vœux à toutes et tous pour 2017! :)

Dès qu'on se pose des questions, on utilise l'intellect, considéré comme outil mental du raisonnement.
Mais de même qu'un enfant qui fait sa découverte des ciseaux se régale à découper tout ce qui passe sous sa main (juste pour les utiliser), le maniement de l'intellect peut être jouissif en soi et le but peut devenir son usage et non plus de trouver des réponses pertinentes aux questions de départ.
Le risque est alors grand de se satisfaire de réponses théoriques et de continuer les raisonnements en s'appuyant sur des affirmations non vérifiées.
On est là dans la masturbation intellectuelle (et ses orgasmes) qui ne débouche sur rien de pratique pour progresser sur le sujet qu'on s'était proposé.
Un tel usage de l'intellect manque manifestement de Lucidité, donc d'intelligence.

Pour justement être pratique, voici ce que je tente de ne pas oublier pour éviter cet écueil :
- Bien choisir le sujet de réflexion (pourquoi celui-là et pas un autre ? quel but pratique pour moi aujourd'hui?)
- Commencer par bien définir ce sujet et son périmètre.
- Rester concentrer dessus lors de la réflexion (s'en écarter ouvre vite les portes de l'intellectualisme, noyé dans mille considérations ^ ^)
- Valider ou dénoncer les conclusions par la pratique dans la vie.
- Remettre le sujet à l'étude, fort de l'expérience acquise.

Ce billet propose donc un sujet très pratique, à traiter en priorité à mon sens puisqu'il permet d'être mieux armé ensuite pour aborder tous les autres avec moins de risques de tomber dans ce piège qui est probablement un des principaux de notre époque moderne.

Voilà ce que je tire de mon expérience d'intellectuel... ;)
Merci d'avance pour vos réactions!
Philippe

7. Le mardi 10 janvier 2017, 14h56 par Métis

Bonjour Philippe,

Merci de partager ton expérience.

Oui en effet l'intellectualisme est un grand piège !! J.Breyer appelait cela "les joies du cortex " :-)

C'est comme un petit "démon" dans la tête qui a envie de manger tous les jours, un peu comme notre estomac, à la différence que lui se nourrit d'illusions et non pas d'aliments nécessaires à notre vie... Si on arrête de lui donner à manger, d'abord il crie très fort, car il n'est pas content , puis il finit par disparaître (après de nombreux assauts :-) )... laissant la place à autre chose...

Pour attaquer ce "démon", les recommandations que tu emploies me semblent très bonnes et efficaces car la Pratique est au centre... Et quand on se sert du Concret on a toujours un retour (positif ou négatif) valable... alors que sinon, on n'a que nos fantasmes illusoires... qui dans le pire des cas conduisent à la folie...

Qu'en penses-tu, Et à ton avis, pourquoi ce piège est-il encore plus fort à notre époque?

A bientôt

Métis

8. Le mercredi 11 janvier 2017, 12h25 par Philippe

Bonjour Métis,
Merci pour ton retour.

- Personnifier l'intellectualisme comme tu le fais me parle bien.
Je suis d'accord avec toi, je pense que si on ne lui règle pas son compte, c'est lui qui, insatiable, va finir par tout piloter pour nous, comme un conseiller arbitraire car déconnecté des réalités de la vie. Si nos actes sont inspirés d'une telle source, oui, c'est bien de la folie.

En revanche peux-tu préciser ton emploi de « démon » ? (question de terminologie pour avoir un langage commun)
J. Breyer disait qu'il fallait Angéliser ses Daïmons (et non les détruire), il y a donc une différence à faire ici puisque je suis d'accord que l'intellectualisme est à éradiquer totalement (pour qu'il disparaisse comme tu dis).

- En s'appuyant sur l'Alchimie de l'Histoire présentée par J. Breyer selon laquelle nous serions « en haut » de la figure, donc dans une période signée « cerveau », on peut constater que le cérébral domine dans tous les domaines : sciences, religions, politique, commerce, arts… que de théories sans fondements, et quel assèchement cardiaque !
Alors le cerveau c'est bien, mais comme on va des Ténèbres à la Lumière, avant sa maîtrise, il y a des pièges à déjouer, l'intellectualisme en fait partie.
Mais le bon côté des dérives actuelles, c'est de bien mettre en évidence que la méthode de gouvernance employée ne fonctionne pas ! :)

A bientôt,
Philippe

9. Le jeudi 12 janvier 2017, 09h40 par metis

Bonjour Philippe,

Quand je dis "démon", c'est dans le sens de "lémures" ou créations mentales à éradiquer, puisqu'elles sont illusoires et, n'ayant aucune Vie authentique, elles ne sont donc nourries que par nous (après que nous les ayons créées ou que quelqu'un nous les aient inculquées, ce qui en fait revient au même...) et existent tant que nous continuons de les alimenter...

Oui effectivement, nous sommes dans une période très intellectualiste où l'on théorise le vivant, pour justifier des modifications monstrueuses qu'on lui inflige (par exemple, les déviations de la génétique) quand ce ne sont pas les illusions elles-mêmes qui font l'objet de théories illusoires!! (par exemple certaines théories économiques ne reposant sur rien, et qui comme tu dis, ne fonctionnent pas!! etc.)

Et on constate, il est vrai, un assèchement cardiaque comme tu le dis. Il n'y a qu'à voir la décadence des arts...

Oui, l'intellectualisme est un gros poids à lâcher, pour que le cerveau retrouve son véritable rôle d'Outil de l'Esprit, permettant des raisonnements simples, et ne soit plus considéré comme le gouverneur alors qu'il doit être noblement serviteur...

A bientôt

Metis

10. Le vendredi 8 septembre 2017, 15h10 par gwen 35

Bonjour,

Pour moi, l'intelligence, c'est celle du coeur, j' ai mis du temps à le comprendre, mais maintenant c'est fait.

11. Le mardi 12 septembre 2017, 13h33 par Office

Bonjour,

il y a une parabole comme ça, où un homme est blessé par une flèche empoisonnée et ne veut pas la laisser retirer avant de savoir qui l'a tirée, avec quelle sorte d'arc etc. il se pose tout un tas de questions inutiles, à le soigner.

La recherche (et donc l'intellectualisme) est utile dans tous les domaines, mais je trouve que la recherche intelligente est celle qui n'engendre pas de souffrance ou est orientée à soulager la souffrance.

Pour une même situation, un "coeur" peut souffrir et un autre être soulagé, et ceci pas du tout pour les mêmes raisons, mais dépendant des raisons de chacun.

L'un peut faire des recherches sur la "Magie" de la coccinelle et se faire remarquer l'inutilité de ses recherches, pouvant paraître trop intellectuelles.
L'autre prenant connaissance de ceci, dans une période de tristesse pourrait être incité à rire en pensant à la "Magie" de "la bête à bon Dieu", et par conséquent en même temps être soulagé d'une tristesse passagère.

C'est pourquoi, je dirais que l'intellectualisme utile et qui va dans le bon sens tend à devenir intelligence, mais que l'Intelligence n'est pas forcément pensées, paroles, actes conscients ou volontaires de son auteur ou des différentes parties concernées dans une situation à un moment donné.

Il y a sûrement "Aimantation" de l'Intelligence (grand "I") avec l'intelligence d'un individu, et l'Intelligence peut se manifester à travers cet individu, mais c'est au-delà de lui, plus global (si on peut dire) que sa propre intelligence consciente.

Bonne journée

12. Le mardi 12 septembre 2017, 21h39 par Linus

Bonjour Gwen 35

Oui tu as raison, d’ailleurs les Egyptiens (de l’Égypte ancienne) parlaient de « l’intelligence du cœur ». Mais cela implique évidemment le mot « réfléchir » et le mot « sentir ». Si on ne réfléchit pas on fait de grosses erreurs... Souvenons-nous de cette phrase populaire et souvent exacte : « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point ».

Donc le cœur doit se vertébrer par des méditations et réflexions sur le bienfondé de certains actes d’amour et de gentillesse, etc… Il n’est pas toujours très facile de dire si on a fait du bien ou non, envers certaines personnes autour de nous. La remise en question de nos actes est primordiale… C’est le rôle de la Philosophie et de l’Ésotérisme de nous donner des points de repères, pour ne pas faire n’importe quoi et n’importe comment.

A bientôt de te lire.

Linus   

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet