1661 lectures

LE TAROT.

N'est-il que divinatoire ou bien a-t-il d’autres applications ?

Créés pour servir de Méditation philosophique, doublés de possibilités Divinatoires entre certaines mains et sous conditions peu souvent respectées, les tarots depuis lors n’ont cessé d’intéresser sous tous rapports.

Les grands auteurs sur le Tarot : Oswald Wirth, Stanislas de Guaïta, Eliphas Lévi, Court de Gébelin, Gérard Encausse et bien d’autres.

On peut partir des vingt-deux lettres hébraïques. L’alphabet hébreu, comme tout alphabet d’ailleurs, part d’une Abstraction.
La Puissance des 22. Les vingt-deux Arcanes ou Clefs du Tarot.

Le jeu de cartes le plus ancien qui nous soit connu provient de Venise où il fut en usage dès le XIVe siècle…

Origine du Tarot de Marseille ?
Selon Oswald Wirth, le « tarot » vient de rota, « la roue ».

Moins connus : Le Tarot Sacerdotal « Fait pour ceux qui Savent déjà ». Un Tarot initiatique, qui se tient au-dessus de toute divination de premier degré.
Le Tarot des Bohémiens.
Les Tarots de Gardians. Les Gitans.

Ceux qui croient qu’il n’y en a qu’un de bon et que les autres ne valent pas, parce qu’il y a aussi la sensibilité du médium qui va animer ces objets rituels, pour l’exercice du sacerdoce...
… Ces joutes (au demeurant fort sympathiques) ne prouvent-elles pas en effet, d’elles-mêmes, une méconnaissance du fond hermétique des tarots… que de multiples Symboles (et non un seul) peuvent traduire, comme il existe la pluralité des langues pour exprimer l’Idée ?

Commentaires

1. par Office

Bonjour,

Linus: "Ceux qui croient qu’il n’y en a qu’un de bon et que les autres ne valent pas..."

comme je ne connais pas, c'est sûrement connu par ceux qui connaissent, mais quelques réflexions car à propos de "valoir", il est quand même étonnant que la somme des nombres de 1 à 12, donne pour résultat le nombre 78, qui est le nombre des arcanes (qui sont aussi appelées LAMES) d'un jeu de tarot, et que la douzième lettre hébraïque, si j'ai bien compris, a pour nom LAMED,.et signifierait "Bâton", même nom qu'une des 4 enseignes.
Les formes des mots "lames" et "lamed" ne sont pas très différents, tout en étant ni la même langue, ni le même sens.

Linus:
"de multiples Symboles (et non un seul) peuvent traduire, comme il existe la pluralité des langues pour exprimer l’Idée"

Le mot "alphabet" en français, signifie toutes les lettres d'une langue et il est formé avec les noms de deux premières lettres (alpha-bêta, en grec), dont les "valeurs" numériques (hébraïques) correspondent à 1 et 2, autrement dit le mot "alphabet" est un peu aussi "Signé" du 12.

La dernière et donc vingt-deuxième lettre hébraïque, qui a pour nom "tav" ou "tau", qui correspond au "t", signifierait "marque" ou "signe", qui avait la forme d'un X, dans l'alphabet phénicien, même forme que la vingt-deuxième lettre de l'alphabet grec.
Mais la dernière lettre de l'alphabet grec est "oméga" (ô) et en français, c'est "z".
La première lettre est la même "A" en lettre hébraïque, grecque ou française, mais associée aux dernières lettres de ces trois alphabets, on n'est pas loin de former le mot "AZOTe".

La somme du nombre de lettres de ces alphabets (hébraïque (22), grec (24) et français ou plutôt latin (26)) fait 72.

Et en parlant de latin, la vingt-deuxième lettre est le "V", dont le symbole numérique romain correspond à 5 (V), qui est aussi par réduction la même somme de chaque Plexus de l'Arbre de Thôt.

Bonne soirée

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet